Prochaine expo au Portugal : du 16 au 20 septembre avec Académie Internat. de la Céramique – Benelux

La céramique c’est naturel : démontons un gros mythe

Une autruche se cache la tête dans le sable, comme nous parfois ?

Une autruche avec la tête dans le sable : voilà à quoi ressemblent les clients de matières premières céramiques

 

Est-ce que nous ne savons pas ? ou bien préférons-nous ne pas savoir ?

La céramique nous attire souvent parce que « c’est naturel » et que nous avons un urgent besoin de nous reconnecter à des choses simples, à la terre, à la nature. Le travail de la terre agit comme un aimant pour les personnes sensibles à l’environnement – et souvent sensibles tout simplement.

Alors nous apprenons à travailler l’argile – souvent par modelage ou tournage – parfois dans un atelier et parfois seul, à l’aide de tutos. Quel que soit le mode de façonnage, ce travail avec la terre nous relie à la nature, nous apaise et nous remplit de bonheur.

Ensuite vient le moment où se pose la question de la cuisson et de l’émaillage. Et qui s’interroge sur ce qui se passe durant une cuisson ?

L’amnésie de la première visite chez un fournisseur

deux magasins qui fournissent les céramistes en matières premières et outils
Mon magasin préféré à Icheon : 비담은

Alors on se rend chez un fournisseur pour céramistes, et là on se trouve subitement frappé d’amnésie, et on ne se demande plus du tout si c’est naturel ou pas !

Les réflexes de consommateur auxquels nous avons été bien formatés remontent illico à la surface : nous nous retrouvons comme un enfant dans un magasin de jouets et nous voulons tout acheter. C’est quoi cette matière première qui a un si joli nom ? et cette poudre dans ce sachet ?… et on rentre à la maison, la voiture bien chargée.

En quelques minutes, la préoccupation de travailler « le plus naturel possible » est oubliée. La plupart d’entre nous ne sont pas chimistes ni ingénieurs, et nous ne nous posons même pas la question de savoir ce que sont toutes ces poudres, d’où elles sortent, ou comment elles ont été raffinées.  Eh oui, les métaux doivent être raffinés ! Ils ne sortent pas tels quels des roches. C’est toute une industrie qui s’occupe de l’extraction, la concentration et de l’affinage des métaux. Je montre cela en images dans la formation Santé et environnement.  

Les questions arrivent avec les accidents

Accident de cuisson dans un four céramique

Accident de cuisson dans un four céramique

Et puis les questions – ou parfois les photos de désastres – arrivent par la suite – souvent sur des forums. Pourquoi mes pièces ont explosé à la cuisson ? Pourquoi ça ne sent pas bon pendant les cuissons ? Pourquoi mes plaques sont pleines d’émail ? Pourquoi l’émail ne ressemble pas à ce que j’attendais ? Ou comme sur la photo, pourquoi tout a fondu dans mon four ?

Faire de la céramique n’est pas faire de la cuisine. Et nos matières premières ne doivent pas être comparées à de la farine et du beurre : il s’agit de poudres de roches et de métaux en poudres ultra-fines. Et ne pas connaître leur comportement expose à des accidents bien réels et malheureusement assez fréquents. 

Qui êtes-vous et quels sont vos objectifs ?

Si vous êtes comme moi, sensible à l’environnement et attentif à votre alimentation, vous n’avez aucune envie de soumettre votre organisme à des toxiques. Vos objectifs sont probablement :

      • d’avoir une vision complète des risques dans un atelier afin de les minimiser ou les éradiquer
      • de connaître les matières premières afin de les choisir en connaissance de cause pour minimiser l’impact de votre activité céramique et pour protéger votre santé
      • d’utiliser vous-même vos créations à usage alimentaire donc vous voulez composer des surfaces qui ne relarguent pas d’éléments toxiques dans la nourriture
      • de connaître la réglementation qui protège les utilisateurs de vos pièces afin de vous mettre en conformité – à la fois en cas de contrôle mais aussi parce que vous êtes quelqu’un qui a une éthique et ne veut empoisonner personne à petit feu, qu’il s’agisse de vos amis à qui vous offrez vos pièces ou de vos clients
      • de comprendre la nature de vos déchets d’atelier afin de les traiter correctement

    Quelle solution ?

    Consacrer quelques heures à apprendre pour comprendre vous permettra d’atteindre ces objectifs. C’est difficile à faire tout seul car notre discipline “céramique” est complexe : elle se trouve au coeur de la géologie, de la chimie, de la physique, elle combine des aspects environnementaux, éthiques, et géopolitiques. 

    En vous formant vous apprendrez que vous avez un vrai pouvoir sur l’environnement, par des choix concrets de matières premières. Que vous avez  le choix de rendre votre lieu de travail le plus sain possible, donc une capacité d’agir sur votre santé. Et même que vous avez un certain pouvoir sur les fournisseurs en choisissant ceux qui facilitent l’accès aux fiches techniques et aux fiches de sécurité et qui fournissent les matières premières avec un étiquetage conforme.

    Voyez la formation Céramique, santé et environnement. Voyez aussi un précédent article intitulé “A lire absolument si la poterie est votre nouvelle passion ».

    Facebook
    WhatsApp
    Twitter
    LinkedIn
    Pinterest

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Suivre mes formations

    La technologie de la céramique vous intéresse ? Vous souhaitez approfondir des notions de santé et de sécurité, de chimie des émaux ou de gestion des surfaces alimentaires ?

    Mes formations en visioconférences et en vidéos sont faites pour vous ! 

    Articles récents
    Mes réseaux sociaux