SLOW THROWING 2 stages en juin : à Bruxelles et à Marilles

Faire des plâtres qui durent pour votre atelier céramique

plaques de plâtre pour l'atelier : on peut les acheter ou les faire soi-même

On peut les acheter tout faits – ou on peut réaliser de belles économies en fabriquant ses plâtres soi-même. Car le plâtre est utile dans un atelier céramique, que ce soit pour fabriquer des rondeaux, des supports pour le séchage de l’argile ou réaliser des moules. Si vous débutez, vous trouverez ici une description de comment faire et du matériel nécessaire. Ce n’est pas compliqué, cela demande seulement un peu de précision pour obtenir des plâtres qui ne s’effritent pas trop vite (= trop d’eau dans le plâtre), ou qui ne soient pas tellement denses qu’ils n’absorbent plus l’eau (c’est le défaut inverse : trop de plâtre et pas assez d’eau). 

Attention réaliser des moules en plâtre complexes et précis est un véritable métier : la préparation de la forme doit être très minutieuse et je vous renvoie pour cela à des formations spécialisées comme celles de Paolo Iori.  

Plâtre et argile sont des ennemis

  • D’emblée un avertissement important lorsqu’on utilise des plâtres dans un atelier céramique : il faut veiller à ne jamais mélanger du plâtre et de l’argile. En effet les petits morceaux de plâtre qui se retrouvent par accident dans le seau de recyclage de l’argile provoqueront des dégâts dans les pièces terminées. Après cuisson les morceaux de plâtre absorbent progressivement l’humidité de l’air ambiant ce qui les fait gonfler. Au bout de quelques jours (ou semaines), ce gonflement fait éclater des morceaux de paroi des pièces. 

Les plâtres se fabriquent donc de préférence ailleurs que dans l’atelier (profitez d’une belle journée pour le faire dehors) et doivent ensuite être manipulés avec précaution lors de leur utilisation pour éviter de casser les arêtes. 

Plâtre utilisable sur les deux faces - ici pour estamper des plaques de progressions silice-alumine

Plâtre utilisable sur les deux faces – ici pour estamper des plaques de progressions silice-alumine

Dans l’atelier j’utilise souvent une face comme rondeau simple, afin de poser des pièces immédiatement après le tournage, et l’autre face est gravée.

Cela me permet d’estamper très facilement des plaques ou des barrettes pour mes échantillons. 

Recette de fabrication de plâtre

Acheter du plâtre de moulage : soit chez un fournisseur de produits pour céramistes, soit chez un grossiste en matériaux (par exemple la marque « MOLDA » – il y en a d’autres qui conviennent).

Préparer la forme

Moules en plastic pour couler le plâtre

Moules en plastic pour couler le plâtre

      • Méthode 1 : poser une forme ronde sur un support lisse et non poreux pour que le plâtre se détache facilement, et bien fixer avec un gros colombin d’argile tout autour, pour éviter que le plâtre coule sous la forme. 

      • Méthode 2 pratique pour réaliser des rondeaux (et plus facile) : utiliser un fond de seau découpé ou autre forme ronde, en veillant à pouvoir démouler après durcissement. Si le support n’est pas totalement rigide ce sera plus facile à démouler. C’est la méthode que je conseille si vous débutez.

    Les fonds de seau ont l’avantage d’être d’un diamètre plus large que les moules à tarte – mais commencez avec ce que vous pouvez vous procurer facilement. 

    Toutes les parties qui seront en contact avec le plâtre doivent être enduites de savon type savon noir (ou éventuellement savon de vaisselle), à l’aide d’un gros pinceau. Mieux vaut plusieurs fines couches et laisser sécher entre les couches de savon – qu’une couche épaisse.

    Recette EN VOLUME pour préparer le plâtre

    Attention : Si trop d’eau par rapport au plâtre, le résultat sera poreux et très fragile. Et si pas assez d’eau par rapport au plâtre, le résultat sera trop dur et n’absorbera pas l’eau. Les PROPORTIONS eau/plâtre sont importantes.

    La bonne proportion est 1 PART D’EAU pour 1,5 PART DE PLATRE EN VOLUME (et pas en poids).

    Liste du matériel

        • un seau pour mettre le plâtre sec qu’on aura pesé : comment mesurer la quantité de plâtre sec dont on aura besoin est expliqué ci-dessous

        • un seau pour l’eau : voir la mesure de l’eau ci-dessous – c’est dans ce seau qu’on préparera le plâtre liquide 

        • un grand seau d’eau claire (avec beaucoup d’eau) quand lequel on déposera ustensiles et rincera les récipients immédiatement (et ça fait donc un total de 3 seaux)

        • un fouet, un bécher d’1 litre pour prélever le bon volume de plâtre dans le sac – un “bécher” est une mesure en plastique graduée

        • du papier journal (pour ôter bulles d’air à la surface du plâtre juste après l’avoir coulé),

        • un masque (car l’opération va dégager de la poussière irritante) et des gants (pas obligatoire mais le plâtre irrite et dessèche la peau)

      Marche à suivre

          1. D’abord calculer le volume dont on a besoin. Petit rappel : imaginons une forme de 30 cm de diamètre ; si voulez couler une plaque de 3 cm d’épaisseur, le volume sera : pi x rayon au carré x hauteur – ça donne : 3,14 x 152 x 3 =  2,120 litres. Le plus facile est d’utiliser un bécher gradué d’un litre : cela fera donc 2 mesures de plâtre et 1,4 mesure d’eau.

          1. Mettre la bonne quantité de chacun des ingrédients dans deux seaux séparés (et ne plus utiliser les seaux à plâtre pour y mettre de l’argile par après)

          1. Saupoudrer le plâtre dans l’eau en deux minutes, en mouvements circulaires pour que le plâtre soit absorbé sur toute la surface de l’eau. La durée est importante. Le plâtre va faire une petite montagne sur l’eau, c’est normal – on essaye de le saupoudrer sur toute la surface. 

          1. Attendre 2 minutes (montre en main) car l’eau va progressivement absorber le plâtre.

          1. Ensuite mélanger le plâtre et l’eau à l’aide du fouet, en essayant de ne pas ajouter d’air : grands mouvements circulaires dans le seau, durant 2 minutes (toujours montre en main). Le but est qu’il n’y ait plus de grumeaux. 

          1. Oter les bulles d’air en tapotant le seau, et en « ramassant » les bulles à la surface avec des morceaux de papier journal. Ne pas traîner. 

          1. Verser le plâtre dans la forme (verser sur une planchette permet de ne pas former des bulles : dans ce cas il est préférable d’avoir l’aide d’une tierce personne qui tient la planchette pendant qu’on verse).

          1. Oter les dernières bulles d’air qui apparaissent à la surface (tapoter éventuellement sur la table – mais personnellement je travaille sur le sol, avec tout le matériel sur un grand sac poubelle ouvert, ainsi en cas d’accident, il y a moins à nettoyer – voir ci-dessous – vérifier d’abord que votre sol est horizontal)

          1. Si vous avez trop de plâtre, éliminer le reste dans un sac plastique, JAMAIS dans l’évier qui serait irrémédiablement bouché.

          1. Rincer immédiatement tout le matériel utilisé avec beaucoup d’eau, dans le seau prévu à cet effet (au cours des heures qui suivent les résidus de plâtre se déposeront au fond du seau et ils pourront être rassemblés pour être déposés aux ordures, sans boucher l’évier).

        Après environ 30 minutes, lorsque le plâtre a pris, ôter le cerclage (ou le sortir de la forme en plastique qui a servi de moule) pour laisser l’eau s’évaporer, et pour éviter que le plâtre se mette à pourrir.

        Le plâtre va mettre plusieurs jours à sécher, posez-le surélevé sur 2 lattes en bois pour qu’il puisse sécher aussi par-dessous. Les bords sont adoucis avec une râpe. 

        Truc maison pour éviter les accidents et un (très gros) travail de nettoyage

        Dans le cas où j’utilise le système de fixation avec de l’argile : je pose la forme au sol, sur un grand sac poubelle découpé de sorte qu’il soit ouvert, pour poser la forme au milieu. Il m’est arrivé une fois que le colombin d’argile se soulève et dans ce cas il y a du plâtre partout, l’écoulement du plâtre est impossible à stopper et c’est galère à nettoyer. Avec le sac poubelle en cas d’accident de ce genre, il suffit de soulever les coins du plastic pour minimiser le nettoyage.

        Facebook
        WhatsApp
        Twitter
        LinkedIn
        Pinterest

        Une réponse sur « Faire des plâtres qui durent pour votre atelier céramique »

        Laisser un commentaire

        Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

        Suivre mes formations

        La technologie de la céramique vous intéresse ? Vous souhaitez approfondir des notions de santé et de sécurité, de chimie des émaux ou de gestion des surfaces alimentaires ?

        Mes formations en visioconférences et en vidéos sont faites pour vous ! 

        Articles récents
        Mes réseaux sociaux